Quelques RENSEIGNEMENTS avant votre arrivée EN SERBIE

Quelques RENSEIGNEMENTS avant votre arrivée EN SERBIE

1. PASSEPORT OU CARTE D’IDENTITE

La Serbie n’est pas membre de l’Union européenne. Cependant, les citoyens de l’UE peuvent se rendre en Serbie munis soit d’un passeport (sans visa) soit d’une carte d’identité. C’est à vous de choisir le document.

2. FRAIS DE ROAMING APPLIQUEES

Soyez prudent avec l’utilisation des données. Les réglementations mettant fin au roaming pour les citoyens de l’UE ne sont pas en vigueur en Serbie. Il est conseillé de désactiver les données mobiles avant l’embarquement ou le franchissement de la frontière.

Si on ne désactive pas les données, on risque de payer des surcoûts d’environ 50 euros en quelques minutes et de se faire bloqué par votre fournisseur. Dans le roaming en Serbie, un SMS est à 0,50 centimes, un appel reçu est à 1€50, alors qu’un appel émi coûte 3€.

3. TAXIS CLANDESTINS

À l’aéroport Nikola Tesla (opéré par Vinci), il y a un guichet dans le hall, situé après le contrôle aux frontières et le tapis à bagages. C’est l’endroit où on peut réserver un taxi. Avant d’arriver au guichet, vous pouvez rencontrer plusieurs chauffeurs de taxi, dont certains clandestins, qui vous offriront leurs services. Le trajet de l’aéroport au centre-ville coûte entre 1800 et 2500 dinars (15-20 euros), mais les chauffeurs clandestins demandent parfois jusqu’à 50 euros pour la même course.

En ville, il faut faire attention aux plaques d’immatriculation si on souhaite trouver un taxi. Les taxis certifiés doivent avoir les plaques de type « BG numéros TX ». Les lettres TX (représentant le mot taxi), indiquent qu’il s’agit d’un véhicule certifié.

4. POURBOIRES

Dans les restaurants, les pourboires ne sont pas inclus dans le prix. On laisse typiquement un pourboire à 10%. C’est à vous de décider si vous allez laisser un pourboire. Si vous n’êtes pas satisfait, vous n’êtes pas obligé de le faire. Dans le cas où dans la zone touristique, le serveur ajoute à la main une « taxe », c’est de l’arnaque, vous n’êtes pas censé le payer. En Serbie, les taxes sont toujours incluses dans le prix indiqué.

5. VOYAGE AU KOSOVO

Le Kosovo est une région dans le sud de la Serbie, malgré la déclaration d’indépendance en 2008. Bien qu’il soit reconnu par 109 pays, la Serbie ainsi que les autres 87 pays membres de l’ONU, y compris des pays avec une grande population, contestent la souveraineté de la région.

À cause de cette situation, si vous souhaitez faire un voyage Belgrade-Kosovo, à la frontière (du côté serbe, ce n’est pas considéré comme frontière, il y a des policiers au lieu des soldats), il faut présenter un tampon serbe sur votre passeport pour pouvoir continuer votre voyage vers le sud.

Par contre, si vous venez du Kosovo à Belgrade, sans le tampon serbe, il est impossible de continuer le voyage. En effet, si vous êtes arrivés de France directement à Pristina, il faut traverser une frontière officielle (entre la Macédoine et la Serbie ou le Monténégro et la Serbie). Il vous faudra quelques heures supplémentaires pour faire ce trajet, il est préférable de se renseigner à l’avance. Des policiers serbes vous interdiront de continuer le voyage puisque vous êtes pratiquement déjà entré sur le territoire serbe (la région de Kosovo) sans un tampon valide sur le passeport, avec un tampon kosovar qui n’est pas officiellement reconnu.

Texte: Nenad Blagojević

Traduit du serbe par Jovana Milovanović

LEAVE A COMMENT